Wiki Cold Case
Advertisement


Timothy Barnes dit Tim est un jeune garçon de huit ans qui vivait dans un quartier populaire de Philadelphie. Alors qu'il part s'acheter un cahier pour l'école, il est retrouvé mort de froid au soir du 22 janvier 1980 à quelques minutes de chez lui.

Biographie[]

Enfance[]

Né en 1972, Timothy Barnes est l'aîné d'une famille de trois enfants, et tous ont grandi dans un quartier ouvrier de Philadelphie. Son père, Greg Barnes, travaille comme employé des postes et sa mère, Nicole, est sans emploi. Garçon parfois turbulent, Tim est souvent ennuyé par la bande de Latrell Richmond, petit caïd des rues accro à la colle, qui n'hésitent s à se moquer de lui en le traitant de « morbac » et en menaçant de le tabasser. Le petit garçon est très complice avec son père qu'il accompagne régulièrement dans ses tournées quotidiennes.[1]

Mort[]

Corps de Tim Barnes

Cadavre de Tim Barnes, recouvert de neige.

Le soir du 20 janvier 1980, après une dispute avec ses parents, Tim part acheter un cahier pour l'école à la petite boutique du coin, tenue par un Irlandais, Sean Murphy. Devant la boutique, le jeune garçon est accosté par Latrell et sa petite bande qui lui demandent de « faire des courses pour eux ». Tim leur explique qu'il n'a assez d'argent que pour un cahier. Mais pas de quoi apitoyer l'adolescent brutal et ses amis, c'est de la colle pour les maquettes ou un tabassage en règle. Menacé par Latrell, le petit garçon n'a d'autre choix que subtiliser trois tubes de colle pour maquettes d'avions et de les cacher dans la poche de son manteau. Au moment de passer à la caisse, le garçon est fébrile, il a peur de se faire prendre par le commerçant. Mais celui-ci ne remarque rien et lui fait même crédit de vingt-neuf cents sur son cahier tout en lui disant de ne pas devenir un bon à rien, en désignant Latrell et ses amis du regard. Remerciant et saluant le commerçant, Tim sort de la boutique et disparaît dans la nuit. Son corps couvert de neige est retrouvé quelques heures plus tard : il a été frappé à la tête et est mort d'hypothermie causée par le froid mordant qui règne cette nuit de janvier. Cette affaire d'homicide est la première que traite le lieutenant John Stillman. À son grand dam, le coupable n'est pas retrouvé et Latrell, principal suspect, a déjà disparu.[1]

L'affaire est classée en février 1980. Le lieutenant Stillman reste marqué par cette affaire : en effet, il avait été chargé de l'enquête peu après son entrée dans la police.[1]

Réouverture du dossier Tim Barnes[]

24 ans plus tard, en 2004, Stillman souhaite rouvrir le dossier et Lilly Rush accepte de travailler sur l'affaire. Jeffries et Vera parviennent à retrouver Latrell Richmond, désormais marginalisé et faisant peine à voir. Quant aux parents, ils avouent avoir été dépassés par leurs trois enfants. Sean Murphy est devenu chef de chantier. Les révélations de Latrell renforcent les doutes sur l'ancien commerçant : en effet, le soir du meurtre, le commerçant a été vu en train de tambouriner à l'église. Interrogé par Stillman puis par Valens, le prêtre de l'époque, le Père Declan, refuse de parler mais affirme n'être en rien impliqué dans la mort du garçon.[1]

Dénouement[]

À l'époque, Nicole Barnes était à bout de nerfs devant l'attitude de ses enfants et celle-ci avait été prise en charge pour tentatives de suicide. Les soupçons s'accumulent pourtant sur Murphy. Les enquêteurs décident de ruser : Valens convoque le père Declan pour un motif futile et Rush convoque Sean Murphy. Pris au piège, Murphy avoue : il a vu Tim donner la colle volée dans son magasin à Latrell et ses amis. Furieux, il court après le garçon qui tente de lui expliquer qu'il n'a pas eu le choix. Mais le commerçant ne veut rien entendre et frappe violemment le petit garçon avant de s'enfuir se confesser au curé du quartier. Sur ses dires, Murphy est arrêté et conduit en prison. Arrivé dans le quartier de détention, Stillman se retourne et aperçoit le jeune Tim Barnes, son cahier à la main, lui souriant. Le dossier peut enfin être refermé définitivement.[1]

Apparitions[]

Notes et références[]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5  Réf.  Le secret de la confession )
Advertisement